Intervenants

Parole de Dieu, Violences des hommes

Intervenants

Olivier Abel

Enseigne la philosophie éthique à l’Institut Protestant de Théologie (Montpellier), après avoir enseigné au Tchad et à Istanbul, puis à Paris de 1984 à 2014. Elève de Michel Henry, Emmanuel Levinas et Paul Ricoeur. Connu pour ses travaux sur Ricoeur (entre autres, Paul Ricoeur, la promesse de la règle, Paris, Michalon, 1996), et avoir contribué à la création du Fonds Ricoeur, il a aussi écrit sur la philosophie morale et politique de Calvin, Milton et Bayle, qui reste un de ses auteurs de prédilection. Il vient de publier Bayle, les paradoxes politiques, Paris, Michalon, 2017.

Amer Al-Hafi

Enseigne les religions comparées et les études islamiques au Département de théologie de la Faculté d’études religieuses de l’Université Al al-Bayt (Mafraq, Jordanie), département qu’il a dirigé de 2005 à 2007. Actuellement directeur adjoint de l’Institut Royal pour les Etudes Inter-religieuses (RIIFS) à Amman (Jordanie). Etudes en sciences islamiques à l’Université Emir Abdel Kader (Constantine, Algérie), où il obtient son doctorat en théologie islamique en 2003.

Antoine Aoukar

Enseigne le Nouveau Testament et la langue grecque à la Faculté de Théologie de l’Université Antonine et à l’Institut Saint-Paul de Harissa. Enseigne le Nouveau Testament à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Docteur en théologie de la Faculté pontificale de théologie de l’Université du Saint-Esprit de Kaslik. Membre de l’Ordre Antonin Maronite, Supérieur du Couvent Mar Chaaya – Mar Chaaya Metn.

Alexandra Asseily

Directrice et co-fondatrice du Centre d’études libanaises (Université d’Oxford) et de Healing the Wounds of History, membre du conseil d’administration de la Fondation Guerrand-Hermès pour la Paix, psychothérapeute. Témoin de la guerre civile libanaise, crée en1997 le Jardin du Pardon à Beyrouth. En 2011, initie une série d’ateliers de formation sur le thème « Soigner les blessures de l’histoire : traiter les racines de la violence ».

Radia Bakkouch

Franco-marocaine, Radia est présidente de l’association Coexister, créée en 2009, mouvement interconvictionnel de jeunesse et d’éducation au vivre-ensemble et à la laïcité. Diplômée en relations internationales de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (« Sciences Po »). Engagement dans des associations de jeunes comme UNICEF ou le Parlement Européen des Jeunes. D’origine palestino-libanaise, se passionne pour le dialogue et l’éducation à la paix. Membre du Conseil d’orientation de la Fondation de l’islam de France.

Cyrille Bret

Enseigne la philosophie à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (« Sciences Po ») et dirige le site de géopolitique eurasiaprospective. Ancien élève de l’Ecole normale supérieure de Paris, de l’IEP de Paris, de l’Ecole nationale d’administration (ENA) et de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN). A enseigné notamment à Moscou (MGU), New York (NYU), et en France à l’Ecole polytechnique, à l’Ecole nationale de la magistrature et à l’ENS. A publié What is Terrorism? et L’amitié et publiera Qu’est-ce que le terrorisme? chez Vrin, Paris, en 2017.

Contact : cyrille.bret@sciencespo.fr

Adrien Candiard

34 ans. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure et de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Entré en 2012 dans l’ordre dominicain, il rejoint le couvent du Caire en 2012 et devient membre de l’Institut dominicain d’études orientales. Auteur de Pierre et Mohamed (monologue théâtral en hommage à Pierre Claverie, évêque d’Oran assassiné en 1996, spectacle créé en 2011 qui sera joué plus de 700 fois), En finir avec la tolérance ? Différences religieuses et rêve andalou (PUF, Paris 2014), Comprendre l’islam, ou plutôt : pourquoi on n’y comprend rien (Champs actuel, Paris 2016).

Jean-Daniel Causse

Enseigne au département de psychanalyse de l’université Paul-Valéry à Montpellier, où il dirige le centre CRISES. A enseigné dans les universités de Genève, Neuchâtel, Yaoundé, Québec, Montréal. Professeur des Universités, psychanalyste (Société de Psychanalyse Freudienne). Travaux de recherche à l’articulation de la psychanalyse et des sciences religieuses (notamment les structures inconscientes de la croyance et ses dimensions cliniques).

Assaad Chaftari

Prend une part active dans la guerre civile libanaise (1975-1990) comme haut responsable dans les services de renseignement des Forces Chrétiennes. Co-fondateur en 1989 du Parti National Laïc Démocrate WAED. Membre du chapitre libanais du Réarmement Moral, aujourd’hui Initiatives et Changement. En 2000, adresse par la presse une demande de pardon à ses victimes. Co-fondateur de Combattants pour la Paix en 2014.

Paul Clavier

Enseigne l’histoire de la métaphysique et la philosophie de la religion à l’Ecole Normale Supérieure de Paris. Il revisite avec les outils de la philosophie analytique les engagements éthiques et métaphysiques de différentes traditions religieuses. Intervient également pour dissocier l’interrogation métaphysique de celle des sciences de la nature.

Bernard Coyault

Directeur de l’Institut Œcuménique de théologie Al Mawafaqa à Rabat où il enseigne la sociologie des religions. Docteur en anthropologie (EHESS, Paris) et diplômé de l’EPHE (Paris Sorbonne), chercheur associé au Laboratoire d’études politiques et de sciences humaines et sociales de l’Université internationale de Rabat. Travaux de recherche sur les dynamiques religieuses des parcours migratoires et la pluralisation religieuse en Afrique subsaharienne et au Maghreb.

Denis Crouzet

Professeur d’histoire moderne (XVIe siècle) à l’université Paris-Sorbonne, où il dirige l’unité mixte de recherche 8596 (Centre Roland Mousnier) et l’UFR Institut de recherches sur les civilisations de l’Occident moderne. Travaux de recherche sur les troubles religieux du XVIe siècle, envisagés à l’échelle à la fois française et européenne.

Bénédicte Du Chaffaut

Chercheur au Centre d’études des cultures et des religions de l’Université catholique de Lyon (UCly) dirigé par Michel Younès. Enseigne la théologie des religions non chrétiennes et l’islamologie. Travaux de recherche sur l’image et la représentation des femmes musulmanes et les féminismes musulmans, le fondamentalisme religieux.

David Douyère

Professeur de sciences de l’information et de la communication à l’Université François-Rabelais de Tours (France), ou il anime l’équipe de recherche Prim, Pratiques et ressources de l’information et des médiations. Travaux de recherche sur le lien entre communication et religion. Publications sur la dimension communicationnelle du christianisme catholique et la communication religieuse. Co-fondateur du réseau de recherche Relicom, « Communication et espaces du religieux ».

Carla Eddé

Professeur associé et chef du Département d’histoire à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Professeur invité à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et à l’université Paris 1. Membre du Comité scientifique du Musée de l’histoire de Beyrouth de la Municipalité de Beyrouth (avec la Ville de Paris et l’Ambassade de France au Liban).

Nader El-Bizri

Professeur de philosophie et chef du programme des études de la civilisation à l’Université Américaine de Beyrouth, où il dirige aussi le programme Anis Makdissi en littérature et sciences humaines. A enseigné dans les universités de Cambridge, Nottingham, Lincoln, Harvard. Rédacteur en chef de la collection Epitres des Frères de la Pureté (Presses de l’université d’Oxford).

Neil Forsyth

Professeur émérite de littérature anglaise à l’université de Lausanne (Suisse). Diplômé du King’s College (Cambridge) et des universités de Chapel Hill (North Carolina) et Berkeley (Californie). Auteur de The Old Enemy : Satan and the Combat Myth et d’un ouvrage sur Milton The Satanic Epic, publiés par Princeton University Press, ainsi que d’une biographie de Milton (2008).

Marc Friedel

Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de Paris, agrégé de l’Université, ancien élève de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Carrière professionnelle dans l’édition en France. Président de l’Association Protestante Française de Beyrouth et de la Fondation des Cèdres (Genève).

Tania Ghorra

Formatrice internationale en Communication Non Violente, anime une émission TV arabe sur la non-violence et les droits humains. Coordinatrice des formations et activiste dans la Campagne nationale libanaise pour l’abolition de la peine de mort. MBA en journalisme de l’Institut français de presse (Paris). Thèse de MBA à l’Université académique pour la non-violence et les droits humains. Membre du Conseil de la Fondation Adyan.

Amel Grami

Professeur d’enseignement supérieur au Département Arabe, Faculté des Arts et Lettres, Université de la Manouba (Tunis). Thèse de Doctorat d’Etat sur Le phénomène de la différence en dans la civilisation arabe islamique : causes et indicateurs (2004). Travaux de recherche sur les mouvements féministes en Tunisie, l’apostasie dans la pensée islamique contemporaine, le liberté religieuse en islam.

Wajih Kanso

Professeur de philosophie à l’Université Libanaise, membre de l’Ecole Doctorale. Docteur en philosophie de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (Liban) et docteur en Ingénierie mécanique de Wayne University (Detroit, USA). Ancien conseiller du Ministre de l’Education du Liban pour l’enseignement supérieur et les relations internationales, actuellement Conseiller pour les programmes de philosophie. Membre du Conseil consultatif de l’Institute of Citizenship and Diversity Management (Fondation Adyan).

Jean-Pierre Katrib

Membre actif depuis 2001 de la Fondation pour les droits humains et humanitaires (Liban). Actuellement directeur des affaires publiques de Quantum Communications. Enseignant de Master à l’Université de la Sagesse et formateur à l’American University of Beirut, en éthique des ONG, prise de parole en public et gestion des campagnes medias. Titulaire d’un MBA de sociologie politique de l’Université libanaise et d’un MA en droits humains et démocratisation de l’Université de Malte et de l’Université Nationale de Galway (Irlande).

Pierre Lacoste

Pasteur de l’Eglise protestante française de Beyrouth depuis septembre 2013. Marié à Christine et père de quatre enfants, a exercé le ministère pastoral en France au sein des Eglises libres dont il été également le président (2002- 2012). Etre pasteur au Liban présuppose une ouverture au foisonnement religieux et confessionnel. Poussé par ce besoin de compréhension et de rencontre, il suit actuellement un Master Recherche en « Relations islamo-chrétiennes » à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth.

Jean-Daniel Macchi

Doyen de la Faculté autonome de théologie protestante de l’université de Genève, où il enseigne. Docteur en théologie (thèse intitulée Israël et ses tribus selon Genèse 49, 1999). Travaux de recherche et centres d’intérêt sur le Livre d’Esther, le Pentateuque, la littérature prophétique, l’histoire et l’archéologie de l’Israël ancien.

Olivier Roy

Professeur à l’Institut Européen Universitaire de Florence, où il dirige le Programme méditerranéen et le Projet Religio West. Agrégé de philosophie. Mène une réflexion sur les rapports entre le politique et le religieux, qui s’attache principalement à l’islam. A publié de nombreux ouvrages, dont La Sainte ignorance. Le temps des religions sans culture (Paris, Le Seuil 2008, 2012).

Ahyaf Sinno

Professeur à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth depuis 1970, de civilisation arabo-musulmane classique, littérature arabe classique, métrique et rhétorique arabes, traduction français/arabe etc. Agrégé en langue et littérature arabes (Paris 1974). Nombreuses publications en littérature et civilisation arabes classiques, islamologie (disciplines coraniques, questions de théologie…).

Nayla Tabbara

Directrice de l’Institut de la citoyenneté et de gestion de la diversité de la Fondation Adyan, dont elle est membre fondateur. Professeur universitaire en science des religions et sciences islamiques. Doctorat en Sciences des Religions (2007) de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (Sorbonne), et de l’USJ. Travaux de recherche et publications sur le commentaire coranique, le soufisme, la femme en islam et la théologie des religions et du dialogue. Travaille également sur les curricula d’éducation à la diversité dans les cadres formels (éducation scolaire et universitaire) et non-formels.

Nayla Tamraz

Professeur et chef du Département de lettres françaises à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Auteur de plusieurs articles d’esthétique et de théorie comparée de l’art et de la littérature, et de la monographie Proust Portrait Peinture (Orizons, 2010).

Elie Yazbek

Directeur de l’Institut d’études scéniques, audiovisuelles et cinématographiques (IESAV) de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth, où il enseigne. Anime des séminaires dans divers pays (Bénin, Algérie, Finlande, Italie etc.). A publié plusieurs ouvrages sur le cinéma dont Regards sur le cinéma libanais 1990-2010 et Idéologie et montage dans le cinéma américain contemporain, ainsi que plusieurs articles dans des revues internationales. A publié également des pièces de théâtre, Orage d’été et Les autres enfants de Dieu. Secrétaire général de la Fondation Liban Cinéma, dont la mission est le soutien à la production et à la diffusion du cinéma libanais.

Michel Younès

Professeur de théologie et d’islamologie à l’Université catholique de Lyon (UCly), où il dirige le Centre d’étude des cultures et des religions et codirige un Diplôme d’Université « Religion, liberté religieuse et laïcité ». Coordonne le réseau PLURIEL : Plateforme de recherche sur l’islam en Europe et au Liban, initié par la Fédération des Universités catholiques en Europe et au Liban. Anime deux laboratoires de recherche, l’un en islamologie, l’autre composé d’universitaires et d’acteurs d’entreprises sur la diversité culturelle et religieuse en entreprise.